Perspective: Noirs | ISABELLE MASSÉ

9 Fév

Perspective: Noirs | ISABELLE MASSÉ

Isabelle Massé est journaliste au quotidien La Presse, aux cahiers Arts et spectacles et Affaires. Elle est aussi chroniqueuse à l’émission MCBG, à V, et auteure de la biographie de l’animateur et comédien Normand Brathwaite.  Bachelière de l’Université de Montréal en urbanisme, Isabelle a entrepris un certificat en journalisme au moment même où elle intégrait les rangs de La Presse, il y a 14 ans. Haïtienne par sa mère et Québécoise par son père, Isabelle Massé a appris à composer positivement avec sa double origine.

 

Née à : Montréal, Canada

Origine : Haïti

Profession :  Journaliste à La Presse, chroniqueuse à la télé et auteure (biographie de Normand Brathwaite: Comment travailler comme un nègre sans se fatiguer, publiée au éditions Québec Amérique).

 

1. Ce que le fait d’être Noire m’a appris dans la vie :

Le fait d’être Noire me rappelait chaque jour, quand j’étais petite, en banlieue de Montréal, que j’étais différente de mes amis. Je vivais un peu tristement cette différence, car on veut tous ressembler à l’autre, petit. Mais lentement, j’ai commencé à trouver que cette différence était une qualité. Aujourd’hui, je ne suis pas à moitié Noire ou à moitié Blanche. J’ai la chance d’être les deux! Je suis à la fois Haïtienne et Québécoise. J’ai un accent québécois, mais j’ai une boule de cheveux frisés qui rappellent à tous les origines de ma mère.

Le fait d’être Noire m’apprend aujourd’hui qu’il n’y a pas qu’un modèle intéressant dans la vie; que ceux qui côtoient la différence s’ouvrent plus facilement et profitent de plus de choses. Mes amis vous le diront… surtout lorsqu’ils ont dans la bouche un succulent pâté haïtien concocté par ma mère!

2. Ce que j’aimerais dire aux jeunes qui liront mon message :

J’aimerais leur dire qu’être Noir n’est pas un obstacle, mais notre unicité, dans une province — il faut l’admettre — où on ne ressent pas vraiment l’intolérance. Du moins, pas pour un membre issu d’une diaspora très visible et bien implantée au Québec comme la diaspora haïtienne. Les inégalités existent, bien sûr. Les Noirs sont moins représentés dans les médias qu’ils le devraient, par exemple. Mais faisons donc voir à la fois qu’on fait partie d’un même groupe, mais qu’on peut chacun apporter une petite touche, une couleur de plus qui fait la différence!

3. Ce que j’aimerais dire à un immigrant :

Que le Québec est accueillant. Que le talent est valorisé, peu importe d’où on vient. Que des Dany Laferrière, Normand Brathwaite, Isabelle Racicot, Karim Ouellet et autre Anthony Kavanagh sont des épaules sur lesquelles poser sa tête lorsqu’on se sent mis à part. Il y a aussi des gens dans toute les sphères de la société qui tendent facilement la main. Il y en a plus ouverts aux autres cultures qu’on ne le pense.

Isabelle Massé

 

Présentation de Perspective: Noirs
1er février: Oliver Jones (FR) | (ENG)
2 février: Dominique Anglade
3 février: Brian Tyler
4 février: Tetchena Bellange
5 février: Ulrick Chérubin
6 février: Jenny Salgado
7 février: Dorothy Rhau
8 février: Henri Dorvil

10 février: Fabrice Vil
11 février: Anthony Kavanagh
12 février: Jean David Prophète
13 février: François Bugingo
14 février: Sarodj Bertin
15 février: Francesca Nelson 
16 février: Étienne Routhier-Fillion
17 février: Maxën Aly
18 février: Nefertari Bélizaire
19 février: Ali Nestor Charles
20 février: Paola Rachel Jean-Pierre
21 février: Benz Antoine (RF) | (ENG)
22 février: Stéphanie Hyppolite
23 février: David Calizaire
24 février: Christine Mitton
25 février: Edem Awumey
26 février: Corneille
27 février: Angelo Cadet
28 février: Marie-Christine Jeanty

 

 

  • La première fois que j’ai entendu parler d’Isabelle Massé, c’était au début des années 2000, alors qu’une de ses connaissances m’a apostrophée, me confondant avec elle, trop heureuse de la revoir. Tignasse volumineuse oblige!
    C’est toujours agréable de se faire confondre avec quelqu’un qui est apprécié. 😉