Yoga, sport extrême ?

3 Juin

Yoga, sport extrême ?

Un de mes plaisirs post-grossesse, c’est d’aller avec mon petit coeur à mon cours de yoga postnatal. L’ambiance est zen, hormis quelques bébés qui chouinent, la prof est géniale et ce moment de détente, d’exercices et de connexion avec bébé m’apporte le plus grand bien. Sauf quand j’arrive en retard, comme la dernière fois, et que l’absence d’échauffements résulte en une entorse…

Exception faite de ce désagrément, le yoga reste une extraordinaire façon de se maintenir en forme et en santé, peu importe l’âge et la condition physique. Enceinte, je l’ai surtout pratiqué à la maison, avec une petite trouvaille faite en librairie: « Yoga pour la future maman« .

photoYoga

La boîte propose des cartes décrivant les postures, illustrations à l’appui, avec des précisions selon le stade de la grossesse. Chacune des cartes explique également les effets bénéfiques de la posture sur le corps. On y propose aussi des méditations pour bien vivre sa grossesse, se préparer à l’accouchement et à la vie de maman. Quand on n’habite pas à proximité d’un centre de yoga, voilà une excellente solution, à petit prix!

En passant, rien à voir avec ceux qui semblent confondre sport extrême et yoga, et infligent à leur bébé ces séances dites de Baby Yoga !
(Attention, coeurs sensibles s’abstenir! Perso, je suis incapable de voir cette vidéo avec le son!!)

Sur ce, je crois que mon entorse et moi irons méditer un peu sur cette phrase, question de nous changer les idées:

J’efface les effets du fait « d’agir » constamment.
Je me sens simplement « être » et je m’en délecte.

Om

 

(2014)

  • Marika Jeanty

    Ma soeur aînée faisait du yoga de grossesse elle a beaucoup aimé ça

  • Fanny

    J’adore le yoga, j’en ferais tous les jours, c’est incroyable ce sport et je suis très impatiente d’en faire avec ma louloute. Mais cette vidéo m’a presque fait pleurer.

    • Fanny, je suis certaine que tu vas adorer le yoga maman-bébé. Tellement rien à voir avec la vidéo! C’est doux, léger et ma fille adore! Mais n’attend pas trop, parce qu’on « utilise » les bébés dans certaines postures (par exemple, à bout de bras ou assise sur notre ventre) et… plus elle grandit, plus c’est lourd pour toi! 😉

      • Fanny

        Argh mais je ne connaissais pas le Yoga quand j’ai accouché et maintenant ma fille ne tient pas en place, elle court de partout, j’attends qu’elle soit plus grande pour en faire avec elle vraiment, mais à force de me regarder faire parfois je la chope en chien tête en bas, c’est marrant.

  • Annick Millette

    Je suis professeur de yoga et sans prétention, j’essaie de le transmettre avec parcimonie. Lorsque j’entends « le yoga est un sport » ça me fait frissonner.
    « Yoga » signifie se lier, se relier, avec soi, avec autrui dans les limites de nos croyances. J’ai ressent rarement de tels effets quand je pratique un sport. Dans la tradition que je défends, qui est celle de Desikachar, une variété d’outils, tels que « asana » (postures) « Pranayama » (technique respiratoire), Dhyana (méditation), … sont à disposition dans le but, principalement, d’être au service de chaque personne qui les pratiquent. Est-ce le cas pour le sport?

    Maintenant, par rapport à la vidéo « baby dynamics yoga » Je réagis vivement. Je me permets de vous donner quelques pistes dans le choix d’un cours de yoga.
    Pour qu’un cours de yoga soit possible, il faut un élève qui soit prêt à le pratiquer. Qu’entend-on par prêt? Il s’agit d’être prêt à s’investir dans une démarche personnelle sérieuse, d’avoir du courage tout au long du processus avec confiance. Ensuite, il faut un professeur compétent, qui lui-même a une pratique quotidienne qui lui soit adaptée, il doit être bienveillant envers lui-même et envers autrui. Après analyse des qualités nommées précédemment, croyez-vous que le yoga convient à tous? Croyez-vous que ce bébé, a eu son mot à dire?? Ces gens qui les tourne dans tous les sens, sont-ils réellement compétents? Quelle serait leur réaction, si ces exercices leur étaient destinés?? Peut-être me direz-vous que la question n’est pas là, mais je crois que l’esprit critique doit être à la base de ce qui se fait dans le yoga.

    En Inde, je sais que des pratiques semblables à celles-ci existent, notamment dans l’excellent livre « Shantala », de Fréderik Leboyer seulement, il est question de massage pour bébé et non de parc d’attraction pour premier âge! Ce massage est pour moi, une initiation au yoga, si on veut, c’est le premier contact du bébé avec le yoga et un moment de complicité avec le parent. Il faut toutefois remettre en contexte qu’en Inde, le mode de vie est si favorable au yoga que quasi tout est yoga. Ce qui explique donc, que ces gestes sont innés, naturels au même titre que se laver, ou s’habiller. Un fois que nos parents nous l’on enseigné, c’est acquis. Lorsque mon fils avait 3 mois, le massage Shantala m’a été enseigné par une personne compétente. Il m’a été indiqué qu’on ne devait pas masser un bébé qui pleure ou qui ne semble pas en avoir envie. Pourtant, dans cette vidéo certains bébés me semblaient terrifiés et malgré leur inconfort, on y va de plus belle. C’est questionnant…
    En conclusion, je mets une grande réserve non pas sur la technique puisqu’elle s’appuie peut-être sur des bases solides mais sur son interprétation et sa transmission. Ceci se vaut un appel à la vigilance…

    • Parfois, on ne sait pas comment appeler le yoga et c’est… « sport » qui sort! Que suggères-tu comme mot, une « pratique », une « discipline »?
      Merci Annick pour ton commentaire et tes explications.

      • Annick

        Oui en effet, une discipline, une philosophie. Fanny, j’ai peut-être été un peu drastique…

    • Fanny

      Pardon mais les arts martiaux sont aussi des sports et pourtant ils sont également porteurs de grande philosophie et de beaucoup de spiritualité. le sport n’est pas synonyme de souffrance ou de mal être. Maintenant appelons ça une pratique ça ne change rien.